La FDIM organise une table ronde

fdim_logo

La Fédération de l’Industrie Minérale (FDIM) a organisé le 7 avril 2016 à l’Hôtel Iddou Anfa, à Casablanca, une table ronde sur la santé et la sécurité dans l’industrie minière.

Cette table ronde a été animée par des conférenciers marocains et canadiens, experts dans le domaine de la santé et la sécurité au travail (SST). Les conférences ont porté sur  la présentation  du cadre législatif et réglementaire régissant la SST au Maroc et au Canada, l’évolution de la prévention dans les mines – les pistes de succès,  la présentation des expériences en matière de management de la SST au sein des groupes OCP et MANAGEM, leaders en la matière dans le secteur minier.

Cette manifestation a rassemblé plus de 70 participants : responsables et cadres en charge des problématiques de la santé et la sécurité au niveau des entreprises minières, cadres et dirigeants de bureaux d’étude, enseignants, etc.

Lors de l’ouverture de la table ronde, le Président de la Fédération, M. Lhou LMARBOUH, dans une allocution, lue en son nom par le Secrétaire Général de la fédération, a souligné notamment que :

    • le secteur minier marocain est l’un des secteurs où la sécurité et la santé sont les plus encadrées juridiquement et les mieux pris en charge par les opérateurs.
    • toutes les entreprises minières, grands opérateurs et PME, accordent à la santé et à la sécurité une grande importance et consentent beaucoup d’efforts, d’énergie et d’investissements pour l’amélioration des conditions de vie au travail.
    • Grâce aux efforts consentis par la profession, et contrairement à l’image perçue par le public, le secteur minier figure parmi les secteurs les plus surs. C’est un secteur où on enregistre, par ailleurs, une amélioration continue des performances en matière de santé et sécurité (diminution du nombre d’accidents de travail et de Maladies Professionnelles, baisse régulière des taux de fréquence et de gravité, etc.).
    • le secteur minier demeure confronté au refus des compagnies d’assurance de couvrir les risques maladies professionnelles (MP), sous prétexte d’une statistique de sinistralité MP élevée, et sollicite les pouvoirs publics d’améliorer la gouvernance du processus de gestion et de traitement des dossiers des MP à même de lutter contre toute les formes d’abus et de complaisance à l’origine de l’augmentation artificielle du taux de sinistralité qui a été enregistrée dans le secteur durant  quelques années

    A l’issue de la table ronde, les principales attentes exprimées par les participants peuvent être résumée comme suit :

    • Le renforcement du dialogue et des échanges d’expériences, au sein de la fédération, entre les spécialistes des différents opérateurs miniers, en charge de la santé et la sécurité ;
    • La redynamisation des activités de la fédération dans le domaine de la promotion de la prévention des accidents de travail et des maladies professionnelles ;
    • La relance des relations de la FDIM avec l’Administration en charge des mines pour la refonte des textes législatifs et règlementaires afférents à la santé et à la sécurité.